top of page
Sable blanc et pierre

Ouvre ta conscience...

Les origines de la Saint Patrick

« Pour chaque pétale de trèfle tu fera un voeu, bonne santé, bonne chance et bonheur pour chaque jour de ta vie... »


Saint Patrick était un évêque missionnaire chrétien romano-britannique du 5ème siècle (389-461). Maewyn Succat, de son vrai nom selon la légende, fut vendu comme esclave en Irlande Galéique, quand il était adolescent à l'âge de 16 ans, enlever par des pirates Irlandais. Il y à passer 6 années travaillant comme berger et affirme y avoir trouvé Dieu... Il est ensuite devenu religieux, avant d'arriver à s’échapper. Devenu prêtre nommé Patrick il commença à convertir tous les païens celtiques irlandais au christianisme en leur apprenant la trinité à l'aide du trèfle à 3 feuilles devenu depuis son attribut ainsi que la couleur verte celui de la fête célébrée chaque année le 17 mars...


Les origines de la Saint Patrick
Saint Patrick

La Déclaration dit que Dieu a dit à Patrick de fuir vers la côte, où un navire attendrait de le rapporter chez lui et c'est après être rentré chez lui, qu'il libérera l'Irlande des serpents, symbole païen du mal, en les faisant périr dans les flots; tous... sauf un, plus rusé, que Saint Patrick!


Le trèfle à 3 feuilles de Saint Patrick:

Le Shamrock Irlandais


Dans l’Irlande païenne, le chiffre trois était un nombre significatif et les Irlandais avaient beaucoup de triples déités, un fait qui peut avoir aidé Saint Patrick dans ses efforts d’évangélisation.

Ce symbole reprend les connotations magiques et légendaires héritées de la tradition Celte et symbolise la trinité.


D'après la légende, il aurait expliquer aux Irlandais le concept de la Sainte Trinité à l'aide d'un trèfle à 3 feuilles, lors d'un sermon au Roc de Cashel.


Chaque foliole du trèfle représentant l’une des trois entités (le Père, le Fils et le Saint Esprit) et la petite queue l’unification des entités sous le terme Sainte Trinité. C'est ainsi que le trèfle est devenu le symbole de l'île.


C'est, conjointement avec les couleurs verte et bleu, la harpe et la figure du bien-aimé gnome Leprechaun, une des représentations de la culture de l'île d'Irlande, particulièrement exaltées lors de la Fête de la Saint-Patrick, célébrée dans toutes les communautés irlandaises du monde.


Partout on célèbre en musique, en chansons et en parades martiales à la cornemuse la fête du Saint Patron que les Irlandais appellent Padraig, en langue gaélique, et les Bretons insulaires et ceux d’Armorique, Padrig.


Pour les Romains, il était Patricius, titre de noblesse apparenté à celui des consuls.


Les Français l’ont transformé en Patrice, mais le monde a retenu son anglophone et populaire nom de baptême : Patrick.


C’est pourquoi le 17 mars sonne comme un Nouvel An celtique :

une fête du renouveau sur laquelle le soleil ne se couche jamais, de Dublin à Sydney, des Amériques aux mers australes.


Qu'a fait exactement Saint Patrick ?


Saint Patrick a modifié la religion chrétienne « romaine » pour l’adapter aux croyances et au mode de vie des Celtes : les rites, l’organisation et les symboles.


D’où le nom de « christianisme celtique ».


Il a par exemple autorisé le divorce, modifié les jours de fête pour qu’ils collent avec ceux de fêtes païennes, il a créé les croix celtiques, il a mis en place un système basé sur des monastères « locaux » et des petites églises à la place d’un système hiérarchique centralisé, etc.


Les croix celtiques sont un bel exemple de mélange de rites païens et chrétiens.


La petite histoire raconte que Saint Patrick ne voyant pas les Celtes s’agenouiller devant la croix demanda qu’est-ce qui leur posait problème dans ce symbole.


La réponse aurait été que les Celtes ne s’agenouillaient que devant des symboles représentant le soleil ou la lune, astres qu’ils vénéraient.


Il a donc eu l’idée de rajouter un cercle sur la croix pour représenter le soleil et le tour fut joué !


Une représentation telle qu’on la voit sur la croix celtique est appelée un nimbe, on parle d’ailleurs de « croix nimbée ».


Elle symbolisait l’acceptation de l’ancienne religion druidique, mais également son éclipse par la nouvelle religion chrétienne, le nimbe étant situé à l’arrière de la croix.




Il aurait fait ériger plus de 700 églises, ordonné plus de 5 000 prêtres, baptisé des dizaines voire des centaines de milliers de personnes, dont des chefs de clan et des rois celtes. Et fonda son propre évêché à Armagh, cité devenue centre catholique de l'Irlande au 5ème siècle.


La Saul Church : Le berceau du christianisme en Irlande


Alors que Saint Patrick sillonnait l’Irlande pour convertir la population au christianisme, le saint fit la rencontre d’un chef de clan local, nommé Dichu.


Ce dernier fut tellement fasciné par le discours du Saint, qu’il finit par adhérer à la religion et décida de lui faire don d’une grange : une « Sabhall » en gaélique irlandais, à partir duquel nous obtenons le mot anglicisé Saul

Dès lors, la Saul Church était née. Saint Patrick accepta l’édifice pour y vivre et y présenter ses offices religieux.


La grange, reconvertie en église officielle perdura plus de 3 siècles après la mort du saint. Néanmoins, elle fut pillée et brûlée par les Vikings.


Ce ne sera qu’au XIIème siècle que la Saul Church sera refondée comme un prieuré augustin.


Néanmoins, l’édifice actuel a été construit en 1788, afin de commémorer le 1500ème anniversaire du débarquement de Saint Patrick en Irlande.


Il serait resté en Irlande jusqu’à sa mort, sillonnant le pays seul ou avec ses « amis » Sainte Brigitte (Brigid) et Saint Colomba.


A la fin de sa vie, le christianisme commençait à prendre le dessus sur la religion des Celtes. Mais cela ne suffisait pas pour le canoniser Saint.


Pour cela, il a du faire des miracles, bien sûr!


On raconte qu’il en aurait fait plus de mille, dont au moins 33 résurrections. Il aurait également eu des talents divinatoires.


La tradition veut qu’il soit mort à l'âge de 72 ans, le 17 mars 461, et, il serait enterré dans le cimetière de la cathédrale de Downpatrick, en Irlande du Nord, à côté d’eux.


Il y a une grosse pierre gravée qui symbolise l’emplacement de la tombe des trois Saints.



Pourquoi ils sont enterrés tous les trois au même endroit et est-ce qu'ils sont vraiment là reste un mystère !

Chaque année, les pélerins se réunissent sur la montagne proche de Westport, lieu consacré à cet événement.


L'irlande s'habille de vert et rend hommage partout dans le monde à son Saint patron...


 

Si le sujet t'intéresse je te conseil cet ouvrage :



L’idée de cet ouvrage, largement illustré de documents anciens et récents, plus ludique que religieux, est de présenter ce Saint patron, les racines spirituelles de sa foi, de conter les bienfaits qu’on lui prête, d’évoquer le culte qu’il inspire, de baliser les hauts lieux de sa destinée.


Dans ce livre à la belle jaquette verte, l'auteur nous raconte la vie de Patrick, qui introduisit le mystère de la sainte trinité dans un espace géographique et culturel dominé par les croyances druidiques ancestrales...



 

Échange avec la communauté:
Connaissais-tu l'origine de la Saint Patrick?

Partage ton expérience dans les commentaires!

Pour suivre mon blog www.calistabellini.com, inscris-toi à ma newsletter, et reste informé, reçoit mes articles directement dans ta boîte mail !


Suis-moi sur Facebook @calistabelliniblog


Envoi moi un mail : Info@calistabellini.com





Découvre les évènements à venir
bottom of page