top of page
Sable blanc et pierre

Ouvre ta conscience...

Les Saintes-Maries-de-la-Mer: L'histoire des 3 Maries étroitement liées à Jésus

Marie-Madeleine, Marie Salomé et Marie de Clopas sont les 3 Maries des Saintes-Maries-de-la-Mer, une ville française, capitale de la Camargue, dans le département des Bouches-du-Rhône. La désignation «de-la-mer» dérive du fait qu'après la mort de Jésus, les trois Maries ont traversé la mer en bateau jusque-là et y ont ensuite vécu, contribuant ainsi à amener le christianisme en France et en Europe. Ces 3 Maries étaient présentes lors de l’exécution de Jésus et, elles furent les premiers témoins de la tombe vide à la résurrection de Jésus...



Après la mort de Jésus, vers 42 J.C. les chrétiens furent persécuter, et les trois Maries ont été arrêtées et chassées de Palestine.


Elles embarquèrent donc, avec de nombreux autres chrétiens, sur un navire nommé "Le vaisseau de Pierre" dépourvu d’aviron et de voiles qui, mené par la Providence, a réussi à atteindre les rives de la Provence, dans le sud de la France dans endroit qui porte maintenant leurs noms:


Les «Saintes-Maries-de-la-Mer».

C'est là que les trois Maries furent accueillie par Sara, selon certains textes, selon d'autres, Sara, elle même serait le Saint-Graal, la descente directe de Marie-Madeleine et de Jésus.


Seules resteront sur place Marie Salomé, Marie Jacobé et Sarah; Marie Madeleine, se retirera en ermitage dans une grotte...


C’est un fait historiquement attesté, car le christianisme a commencé à se répandre en Europe précisément à partir de la Gaule, qui est ainsi devenue la porte d’entrée de la nouvelle religion en Europe.



Marie Jacobé, Marie Salomé et Sarah furent inhumées ensemble près de leur oratoire qui fut transformé en église

La découverte des reliques présumées des trois saintes a eu lieu vers la fin de la première moitié du XVe siècle, en présence du légat pontifical cardinal Pietro di Foix, du roi de Naples Renato Ier et de son épouse la reine Isabelle.




Sainte Marie-Madeleine


Marie-Madeleine occupe une place privilégiée pour le Christ, à la tête d'un groupe de femmes qui l'accompagne. Elle sera le premier témoin de la Résurrection du Christ, la première à qui le Seigneur apparaît au matin de Pâques, signe, que l'on y croie ou non, d'une position exceptionnelle.

Elle est juive comme le Christ, comme lui du Nord de La Palestine (Israël), de Galilée, probablement de Magdala, proche de Nazareth et de Cana.

On pense que c'était une aristocrate née en l'an 3 après Jésus-Christ, et qui après avoir fréquenté la cour du roi des juifs Hérode, fut convertie par le Christ, changea de vie et décida de le suivre et mit sa fortune à la disposition du groupe.


Arrivée en Camargue, avec les deux autres Maries, elle évangélisa les Marseillais, puis se retira dans la grotte de la Sainte-Baume où elle vécut 30 ans en ermitage, avec comme seul vêtement, la toison de ses cheveux, et comme seule nourriture, le chant des anges qui l'élevaient quotidiennement dans les cieux, sept fois par jour, dit-on.



Elle quitta la Sainte Baume pour mourir auprès de saint Maximin, l'un des 72 disciples, dans la petite bourgade où il avait construit son oratoire et qui porte aujourd'hui son nom.


Il ensevelit la sainte dans un sarcophage d'albâtre.


Le nom de Magdala vient de Magdal en araméen ou Migdal en Hébreu et désigne une construction en forme de tour, représentant la foi, très ressemblante à la Maison Diev du tarot de Marseille!


Un texte du codex de Berlin, écrit en copte à la fin du IIe s., porte son nom: l’Évangile de Marie.



Il s'agit d'un texte gnostique comprenant un dialogue entre le Christ et Marie Madeleine, celle-ci le restituant aux apôtres, suivi de dialogues entre Marie et eux.


Dans la Pistis Sophia, texte gnostique datant de 350 environ, Jésus dialogue avec Marie Madeleine et les autres disciples...





L’Épître des apôtres, l'Évangile de Pierre, l'Évangile de Thomas et l’Évangile de Philippe évoquent également Marie Madeleine. Dans ce dernier, elle devient la disciple préférée de Jésus.


Voir mon article sur les apocryohes oubliés: Apocryphes : les évangiles oubliés... (calistabellini.com)


La tradition et l'iconographie chrétienne s'appuient sur ces textes canoniques et apocryphes pour donner plusieurs visages de Marie Madeleine, d'abord l'épouse spirituelle du Christ «Sponsa Christi» et l'apôtre de la révélation «l'apôtre des Apôtres».


Marie Jacobé (Di Giaccomo) ou Santa Maria di Cleofa ou encore Maria de Clopas


Selon l’Évangile de Jean, Marie, mère de Jésus, avait une sœur, la femme de Cleofa et la mère de Jacques, appelée le petit, qui devint l’un des douze apôtres de Jésus. Elle était donc tante de Jésus. Le mari de cette Marie, nommée Cléofa, selon les pères de l’Église, serait le frère de saint Joseph (père de Jésus), tandis que son père serait un frère de saint Joachim. C'est elle qui apportait les fournitures d'embaumement pour les funérailles du christ: les parfums, aromes, épices, huiles...


Marie Salomé


Épouse de Zachée, elle serait la demi-soeur de la Sainte Vierge, Marie, la mère de Jésus.


On connaît tous ses fils:

Saint-Jacques-de-Compostelle et Jean.


Mais ont connaît moins bien Salomé, qui en hébreux signifie SHALOM: Paix



Elle fut disciple de Jésus, mais elle apparaît déjà dans l’Évangile apocryphe connu sous le nom d’Évangile de Jacques, en tant que sage-femme pendant la naissance de Jésus, et elle est régulièrement représentée comme telle dans les icônes orthodoxes orientales de la scène, alors qu’elle a longtemps disparu de la plupart des représentations occidentales.


Ces vestiges, ainsi que les autres témoignages de tradition, sont situés dans la basilique de Santa Maria Salomè, à Veroli (FR) en Italie.


L'église Saintes-Maries


De style Roman, visible de n’importe où dans et autour de la ville, à quelques exceptions près, l’église des Saintes-Maries apparaît au visiteur beaucoup plus comme une forteresse qu’un édifice religieux.


En effet, elle a été conçue comme tel pour sa position stratégique: le pays, en effet, était la porte d’entrée de la Provence et de la Camargue, donc facilement soumis à des invasions et des tentatives d’assaut et de pillage.


Le pignon de cloche de l’église domine la ville depuis sa construction au début du IXe siècle.


En 1448, des fouilles ont permis de découvrir de nombreuses reliques, tout le plancher de l’église a été excavé, découvrant un puits et une source d’eau douce.


L’église avait été conçue pour résister aux attaques et conserve encore un puits d’eau au milieu de la nef qui fournissait de l’eau pour les besoins des réfugiés. Des fouilles ont ensuite permis de retrouver les ossements des corps identifiés comme Marie Jacobé et Marie Salomé. Les ossements, lavés avec du vin blanc, ont été placés dans des reliquaires et transportés à la chapelle supérieure.



La découverte des reliques attribuée aux Trois Maries s’est accompagnée de la décision de les vénérer trois fois par an, le 25 mai, pour la fête de Marie Jacobi, le 22 octobre pour celle de Marie Salomé et le 3 décembre pour Marie Madeleine.


Dédié à Marie, mère de Jésus et aux Trois Maries, l'église des Saintes-Maries-de-la-mer représente un lieu sacré et en 1840 à été classé comme monument français historique devenant ainsi un important lieu de culte et de pèlerinage chrétien ainsi qu'une halte importante sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, fils de Marie Salomé.


Une procession vers la mer, avec le bateau et les deux saints, a lieu en mai et octobre. Sainte Sara "La Kali" est vénérée le 24 mai.


Échange avec la communauté:
Que penses tu de cet article?

Partage ton expérience dans les commentaires!
 

Pour suivre mon blog www.calistabellini.com en vous inscrivant à ma newsletter, restez informé et recevez mes articles directement dans votre boîte mail!


Suis-moi sur Instagram - Facebook


Envoi moi un message : Info@calistabellini.com


Rejoint mon nouveau groupe sur facebook: SPIRITUALISE TOI!



Comments


Découvre les évènements à venir
bottom of page